En librairie le 20 Août 2015
  • ISBN:
    2-36371-130-4
  • Format:
    125x195
  • Page:
    256p.
  • Prix:
    22 €
Valet de trèfle
Fabrice Pataut

UN ROMAN SAUVAGE ET DELIRE FACON ALMODOVAR

« Ben approuva en jetant un coup d’œil expert sur sa chute de reins, puis il glissa en direction de la cuisine en quête d’une vodka orange. Il introduisit des substances illégales dans l’une de ses cigarettes et l’offrit à Bobby en revenant vers lui son verre à la main. L’aîné des Birks devint alors tout chose et Hollywood Ben en profita lâchement dans la chambre des parents, sur un édredon à carreaux recouvert de peluches synthétiques, lui donnant par là-même de bonnes raisons de penser qu’il n’était pas forcément le plus malin de la famille. Nelly, qui n’avait cure des blondinets, voulut rester jusqu’au bout malgré l’incident. Elle but des bières legères et des orangeades fraîches comme le printemps et tourna autour de Ricardo d’une manière insistante, décrivant des cercles concentriques de plus en plus petits, toujours avec ce drôle de sourire aux lèvres et une cambrure provocante dont les effets pouvaient passer pour un sortilège. Ricardo calculait ses chances en fonction de l’espace qui les séparait — d’abord distendu et élastique, puis contracté et enfin resserré comme le nœud qui devait les unir — jusqu’à ce que Billy lui avouât où et quand ils devaient se revoir. »

Deux camarades de classe, naguère prostitués, se retrouvent comme dans un miroir, chacun mariés à une poupée Barbie appelée Kyle, au City Hall du comté de Los Angeles qui distribue les unions par tranche de 4. Deux Latinos aux mères usées par les ménages, qui sont de la « jeune chair » à vendre et se souviennent du « pays natal », la chambre d’enfants où ils ont grandi et de leur côté « ombre ». Avant de sombrer dans la prostitution, ils ont été initiés par Dolores Salinas, une cliente pas comme les autres, descendue un beau jour dans un hôtel de Santa Monica, et qui lisait, relisait et déclamait dans la pénombre de sa chambre Lorca, Gongora and so on. Hélas, la misère veille et le motel de Ben, leur souteneur et ancien camarade de classe, va bientôt les dévorer. Du moins jusqu’à son meurtre. Puis c’est la fuite au Mexique hors la loi, hanté par un précédent voyage sur les traces d’Artaud en pays Tarahumaras aux côtés d’un prêtre tout droit sorti de Don Quichotte, une fuite après meurtre, transformée en sarabande improbable par la grâce de « La Muchacha », une prostituée mexicaine qui ouvre toutes les portes et semble parler la langue des oiseaux au point de les attirer à l’intérieur…

Cette ambiance Mulholland drive, on l’a dans la peau comme le rythme subtil de l’envoûtement qui a frappé nos deux compères. On en suit avec émerveillement le leitmotiv sulfureux et magique : ce secret des chambres fermées qui semble communiquer avec le secret des mots enfermés au fond des livres.

Fabrice Pataut est l’auteur de plusieurs romans : En haut des marches (Seuil, coll. Fiction & Cie) ainsi que de Aloysius et Tennis, socquettes et abandon et d’un recueil de nouvelles, Trouvé dans une poche (Prix de la Nouvelle de l’Académie française), tous parus chez Buchet-Chastel. Aloysius est paru en poche en 2009 dans la collection Motifs.

Il a publié chez Pierre-Guillaume de Roux Reconquêtes en 2011 et Le Cas Perenfeld en 2013.

Diffusion CDE/SODIS.

La presse en parle
1st Portfolio Thumb
Ouest France

Valet de trèfle de Fabrice Pataut

1st Portfolio Thumb
Le Télégramme

Valet de trèfle de Fabrice Pataut

1st Portfolio Thumb
Livres-Hebdo

Valet de trèfle de Fabrice Pataut