SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'mR6UCT1IxZ42wJN1pGSlObyNARQL3j8g151tOS1bHW44vHWLeEWSGlw63cHXmG3d' for key 'sid' Éditions Pierre-Guillaume de Roux | Livres
En librairie le 8 Novembre 2018
  • ISBN:
    2-36371-269-1
  • Format:
    123x195
  • Page:
    250p.
  • Prix:
    23 €
Tais-toi quand tu écris
Thomas Morales

« Le chroniqueur écrit pour lui, pour se regarder dans la glace sans rougir, pour le beau geste de ne pas avoir trahi une pensée, pour se sentir vivant dans une époque rance. Peu importe qu’il soit lu par dix ou dix mille personnes, il aura essayé de servir la littérature, le cinéma ou les arts en général, en quelques lignes. Le chroniqueur condense l’actualité du moment, sans la résumer. Il met ses mots dans la peau des autres. Quand une œuvre l’a touché, il a le devoir, en retour, de la cajoler, de la faire briller et de ne pas décevoir son auteur. Il a lu, il a aimé, à lui la tâche difficile et excitante d’éclairer un talent. Dans ce recueil, j’ai réuni quelques fragments de 2017, un millésime cruel avec la disparition de Claude Rich, Jean Rochefort ou Johnny Hallyday, de belles reparutions dans des maisons courageuses et son lot de polémiques minables et d’emballements risibles. … »

Avec sa verve, son bagout, son art du portrait et des atmosphères, sa connaissance des mœurs, Thomas Morales fera faire au lecteur, une fois de plus, d’inoubliables rencontres. On aura ses entrées partout grâce à lui : cinéma, chanson, littérature, politique…et à toute époque !

Pour s’en convaincre, et en guise de mise en bouche, savourons un extrait de son hommage à Jean d’O :

« Nous sommes probablement quelques-uns à avoir aimé Jean d’O pour d’autres raisons que purement littéraires. Il fallait le voir circuler, au volant de son cabriolet Mercedes SL, dans les rues étroites de la Rive gauche. Quel spectacle ! Le teint halé, la cravate en tricot légèrement desserrée sur une chemise en oxford, le sourire avenant et le brio de la Grande Vie. . »

Journaliste, critique et écrivain, Thomas Morales a beaucoup écrit durant toutes ces dernières années. Des articles par centaines, des dossiers de presse plus qu’il n’en faut, des livres aussi. Sur la littérature, la mode, l’auto, le cinéma, dans d’éphémères revues ou de vieilles maisons, il a traîné son humeur vagabonde. On lui doit 9 livres : Le Break Volvo 240 de mon père, aux Éditions ETAI (2009) ; Objets Masculins-Les essentiels de l'homme, aux Éditions du May (2009) ; Mythologies automobiles, L'Éditeur (2011) ; Dictionnaire élégant de l'automobile, aux Éditions Ruefromentin (2013) ; Lectures vagabondes, aux Éditions La Thébaïde (2014) ; Les Mémoires de Joss B. (2015) et Madame est servie ! (2016) aux Éditions du Rocher ; Un Patachon dans la mondialisation (2017) et Adios, aux Éditions Pierre-Guillaume de Roux (2016) et Belmondo & moi aux éditions numériques Nouvelles Lectures. On peut retrouver régulièrement sa plume dans Causeur, Valeurs Actuelles, Schnock, Rétroviseur, Service Littéraire, Homme Deluxe ou encore Technikart. Il vient de remporter le Coup de Shako du Prix des Hussards 2017 pour Adios.

Diffusion CDE/SODIS

La presse en parle
Aucun article