En librairie le 6 Septembre 2018
  • ISBN:
    2-36371-258-5
  • Format:
    140x225
  • Page:
    212p.
  • Prix:
    18 €
Moi, Philip Roth
Steven Sampson

« Une thèse justifie-t-elle la souffrance ? Il ne m'autorise pas à la lire, je ne sais rien de lui, de son projet existentiel. Tout ce qu’il veut, c’est me dominer, coucher, me mettre en scène. Il appelle ça Philip Roth et moi. (…)

- Tu dois être heureuse. Un bébé, un mec brillant et sympa, prof à la Sorbonne.

- Brillant ? Tu parles !

L’ombre de Roth planait sur la discussion, on sentait sa présence. Assis ensemble sur le canapé-lit, Hervé et moi échangions nos dernières découvertes concernant l’auteur.

"Je suis dans la thèse, Hervé, " a dit Marie. " Au début, je n’y croyais pas, il m’a menti. Tu te rends compte ? À la soutenance tout le monde saura combien je pèse, comment je fais l’amour, au lit. Des chapitres gênants, inutiles, intitulés Marie au lit, Marie se réveille, Marie fait pipi. " (…)

Le médecin ne comprenait rien, il n’aurait pas pu s’imaginer Roth traité sous un tel angle, transformé en histoire de cul. Quand je l’ai accompagné à la porte vers deux heures du matin, il avait le visage blême. Il m’a proposé de garder La leçon.

-Se reverra-t-on? m’a-t-il demandé.

- Pas dans Philip Roth et moi. »

Jessie, Américain de 40 ans, vit  sa « passion » pour Philip Roth  au sens quasi biblique du terme.  S’il peine à accoucher de la thèse qu’il  consacre à sa célèbre Leçon d’anatomie, c’est qu’il en subit  directement les effets dans la vie. Ainsi rend-t-il le romancier seul responsable de la mystérieuse grossesse dont Marie, sa compagne de 22 ans, porte les signes soudains au lendemain d’une intrusion nocturne dans leur appartement parisien. Quand c’est au tour d’Elizabeth, amie de Marie, d’être sur le point d’enfanter, les doutes ne sont plus permis : l’érotisme rothien tourne à plein régime !  Tous les efforts désespérés de Jessie pour le contrer n’y changeront rien : il n’existe aucun moyen d’échapper à l’emprise de ce « corps » intermédiaire. Ni la religion ni la philosophie ni la morale ni  la psychanalyse ne lui seront du moindre secours. Ce roman obsessionnel et drolatique à souhaits brille par un comique de situation  toujours plus croustillant, des dialogues au quart de tour, des échanges de  textos  au bord de la crise de nerfs et… quelques lettres  éplorées à Philip Roth.

Steven Sampson, critique littéraire américain d’expressions française, contribue à www.en-attendant-nadeau.fr et a consacré plusieurs essais à Philip Roth notamment chez Leo Scheer

Diffusion CDE/SODIS

La presse en parle
1st Portfolio Thumb
Service littéraire

Moi, Philip Roth de Steven Sampson

1st Portfolio Thumb
Le Canard enchaîné

Moi, Philip Roth de Steven Sampson

1st Portfolio Thumb
En attendant Nadeau

Moi, Philip Roth de Steven Sampson