SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'PFspF4Wt0wWxPEbu2jX3eWNqt74TkZKZu2f0X1jOn6c3BdouncosY2Ii0C2arC0M' for key 'sid'SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'ru0HM5Z6hghRm5Ms1q7lvHXGCOfHYG6f1XMDTCz0IHHUCkduAbFWJtsc7xKW4H1V' for key 'sid' Éditions Pierre-Guillaume de Roux | Livres
En librairie le 3 Septembre 2015
  • ISBN:
    2-36371-132-8
  • Format:
    155x240
  • Page:
    p.
  • Prix:
    23.5 €
Lire Richard Millet
Collectif

•Trois ans après la triste affaire qui porta son nom, Richard Millet est aujourd’hui l’objet d’un cahier consacré à son œuvre, cahier qui entend faire la part des choses. Critiques et universitaires, pionniers des études milletiennes et jeunes chercheurs se penchent sur l’œuvre foisonnante du « réprouvé des lettres » pour y apporter un éclairage neuf, parfois iconoclaste, toujours sagace.

•  S’ouvrant sur « Après la littérature », une conférence inédite prononcée par Richard Millet aux Etats-Unis, où l’écrivain explique la nature trouble de ses rapports avec « l’Empire », ce cahier est composé d’une quinzaine de contributions de spécialistes qui tous s’accordent sur ce constat : il faut lire cette œuvre unique dans le paysage littéraire français à la lumière (et à elle seule) de la littérature. Trop souvent cantonnée à ses livres sur la disparition du monde paysan, ou réduite à l’écume polémique de ses mésaventures médiatiques, l’œuvre de Richard Millet, considérable entre toutes, gagne non seulement à être envisagée dans toute la diversité de ses genres (romans, récits, essais, textes courts) et de ses matières (la Corrèze, le Liban, Paris), mais aussi à être resituée par rapport à l’histoire, aux influences et aux idéaux littéraires qui l’irriguent et l’alimentent. On connaissait le lien intellectuel qui unit Richard Millet à Maurice Blanchot, mais ce sont ici Baudelaire, Joubert, Cioran, la Bible, voire Dickens, étonnamment, qui surgissent au gré des analyses.

• 

Décidés à ne pas s’en laisser conter, ni par l’image sulfureuse de l’auteur, ni par sa posture volontiers antipathique, les contributeurs sont allés au-delà, à la rencontre de son rapport profond au temps et à la mémoire, du dialogue fécond qu’il entretient avec les morts, de son lien avec l’Orient, de son amour fou pour la musique, de sa quête permanente du Graal stylistique, mais aussi de ses goûts, de ses faiblesses, de ses hantises, de ses peurs et de ses joies. Contradictions, stridences, déchirements : tout ce qui pouvait heurter, envisagé isolément, compose ici, grâce à une remarquable vision d’ensemble, le portrait d’un grand écrivain de notre temps. Qui doutait qu’il en fût ainsi ? Le paradoxe d’une œuvre à la fois si hautaine, si sanglée, et si généreuse, si libre, en appelait à une véritable critique d’adhésion, de sympathie, et qui entre en résonance avec les principes et les présupposés qui ont présidé à sa création. C’est à ce mystère que nous convie le présent cahier.

Diffusion CDE/SODIS.

La presse en parle
Aucun article