En librairie le 8 Novembre 2013
  • ISBN:
    2-36371-0710
  • Format:
    140 x 225 mm
  • Page:
    288p.
  • Prix:
    23 €
Les Démons du bien
Alain de Benoist

Les démons du bien ? C’est d’abord le nouvel ordre moral qui, sous prétexte de créer une « société plus juste », a entrepris de normer les conduites des citoyens, désormais soumis à l’hygiénisme dispensé par un Etat « maternel » qui cherche à mettre en place une société de surveillance totale. C’est aussi la « bêtification contemporaine » qui rabat le politique sur la sphère privée, promeut l’inculture patronnée par la raison marchande, et aboutit à instaurer le degré zéro de la vie sociale. C’est enfin l’idéologie du genre qui, fondée sur un fantasme d’auto-engendrement, prétend que la différence des sexes n’est qu’une illusion. Que devient alors la « différence des différences » (Michel Schneider), cette dualité des sexes sans laquelle il ne saurait y avoir de construction de soi ? Elle s’efface dans un vaste mouvement de mélangisme généralisé abolissant d’un même mouvement le masculin et le féminin. L’idéologie du genre, c’est le grand retour du cache-sexe. Le rêve d’une postmodernité post-sexuelle où, faute d’avoir créé une société sans classes, on aurait une société sans sexes. Une société où la « libération du désir » signifierait, non plus qu’il faut libérer le désir, mais qu’il faut s’en libérer. Un rêve d’indistinction, un rêve de mort.

Alain de Benoist, écrivain, philosophe, est le directeur des revues Krisis et Nouvelle Ecole . Il a publié ses mémoires en 2012 : Mémoire vive, chez Bernard de Fallois.

Diffusion CDE/SODIS.

La presse en parle
1st Portfolio Thumb
Spectacle du Monde

Le fantasme du même