En librairie le 4 Septembre 2014
  • ISBN:
    2-36371-0963
  • Format:
    125 x 195
  • Page:
    272p.
  • Prix:
    20 €
Le collectionneur des lagunes
Jean-Maurice de Montremy

« Il s’éteignit dans la nuit du 24 au 25 octobre 1893. Ni le fatum – ses quatre cors, ses deux bassons – ni le « Z » ne lâchèrent prise jusqu’à sa fin. Il ne trouva dans aucun bras le repos, cette paix qu’il avait désirée plus que tout un soir qu’il contemplait, enfant, avec sa mère et Mlle Fanny, la Vierge de Vladimir dans l’éclat d’une bougie, à l’angle du salon. »

Au cours de l’été 1893, le compositeur Piotr Ilyitch Tchaïkovski séjourne secrètement à Venise. Outre sa propre célébrité, c’est un souvenir précis qu’il s’efforce de fuir. Celui de Bob, son cher neveu, dont il a découvert le portrait  dans la « poste aux masques » du Jubelzeit, haut lieu de débauche à Pétersbourg. Tchaïkovski, notoirement homosexuel, redoute que Bob subisse les mêmes humiliations que celles qu’il a endurées toute sa vie. Aussi accepte-t-il précipitamment l’invitation d’un mystérieux admirateur, le docteur Barparoz, qui, croit-il, protégera son anonymat. Hélas, les autres locataires du palazzo Merhi, tous artistes, tous suspects, personnifient peu à peu toutes les peurs de Tchaïkovski, pris au piège d’une société aux cruels jeux de masques. En témoignera longtemps sa dernière œuvre, la symphonie « pathétique ». De même que Le Mannequin d’or, projet de ballet demeuré inachevé, où le compositeur jette les ultimes feux sur sa vision de l’homme, éternel pantin, victime d’amours tragiques et précaires.

Mêlant espionnage, rapports de police, trahisons, chants d’amour, rêves sublimes, hontes obscures et création musicale, ce dernier bal prélude aux tourmentes du XXe siècle. À moins que ne s’y profi ent déjà les faillites du XXIe.

Éditeur, journaliste, Jean-Maurice de Montremy a publié plusieurs romans et essais.

Diffusion CDE/SODIS.
 

La presse en parle
Aucun article