SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'X0eq4Ml9AwLFTPYmktG90FM9D9ohzT8nKdDEQPEhcgMWVB96UF6LbJKFIZN7IMki' for key 'sid'SQLSTATE[23000]: Integrity constraint violation: 1062 Duplicate entry 'pKYAjLCEPMCCf3yeHll5pTpmZrDymxKB7z1hauMQ7ejd7IhFTsA9bQl17Ppkc0La' for key 'sid' Éditions Pierre-Guillaume de Roux | Livres
En librairie le 13 Septembre 2018
  • ISBN:
    2-36371-261-5
  • Format:
    123x195
  • Page:
    p.
  • Prix:
    20 €
Le Monde de Tim
Pierre Grand-Dufay

En 2047, le monde s’est totalement transformé. 

Paix et prospérité semblent régner à perte de vue sous le miracle grandissant d’un progrès scientifique nommé Intelligence Artificielle.

Seule ombre au tableau, cette conquête se révèle davantage matérielle que spirituelle.

Claire et Paul, un couple heureux, en pleine réussite professionnelle et sociale, sont encore prisonniers de cette logique. 

L’irruption brutale de Tim, orphelin de quinze ans, dans leur existence bien réglée va bouleverser tous leurs repères et permettre à Paul de renouer avec son enfance et ses racines provençales oubliées. 

C’est à travers le regard inspiré, quasi visionnaire de l’adolescent que le couple se met peu à peu à comprendre l’ampleur des mutations à l’œuvre dans ce monde. L’essentiel n’est plus ce qu’ils croyaient. Un tout nouveau mode de vie s’impose à eux sans plus attendre.

Un roman spéculatif qui anticipe les grands bouleversements à venir dans de nombreux domaines-clés : technologie, urbanisme, économie, enseignement, droit de la famille ou du travail, institutions et construction européenne.

Le Monde de Tim déjoue les angoisses déclinistes de notre époque par quelques réponses simples et solides, fondées sur le retour aux valeurs essentielles : amour, partage, responsabilité.

Une leçon d’humanisme et de confiance.

Pierre Grand-Dufay, chef d’entreprise et président d’un fonds d’investissement, signe ici son premier roman.

Diffusion CDE/SODIS

La presse en parle
1st Portfolio Thumb
Les Nouvelles publications

"Le Monde de Tim" de Pierre Grand-Dufay en cinq mots